Jeunes filles portant des seaux, Mali Agrandir l'image

Informations sur l'image

Jeunes filles portant des seaux, Mali
Yann ARTHUS-BERTRAND

Photographie d'Art de Yann ARTHUS-BERTRAND de jeunes filles portant des seaux en pays dogon près de Bandiagara au Mali qui peuvent parcourir plus de 10 km lors des saisons sèches pour collecter l'eau du ménage.

Caractéristiques
Orientation Paysage
Couleur Jaune

Jeunes filles portant des seaux, Mali

Yann ARTHUS-BERTRAND

Photographie d'Art de Yann ARTHUS-BERTRAND de jeunes filles portant des seaux en pays dogon près de Bandiagara au Mali qui peuvent parcourir plus de 10 km lors des saisons sèches pour collecter l'eau du ménage.

Nos formats
Formats

390,00 € TTC

Faire un don à la Fondation

Par l'acquisition de cette oeuvre vous pouvez contribuer à des actions concrètes pour l'environnement, en réalisant un don de 3% du montant de votre achat à la Fondation GoodPlanet.
La Fondation GoodPlanet, présidée par Yann Arthus-Bertrand, a pour objectifs de mettre l’écologie au cœur des consciences et de promouvoir le vivre ensemble.

Une Fabrication 100 % Française

Un savoir faire reconnu, une exigence de qualité permanente.

Impression par l’Atelier Yann ARTHUS-BERTRAND
Tous les tirages sont imprimés à la commande, contrôlés et signés par Yann ARTHUS-BERTRAND dans son atelier situé en plein cœur de Paris.
Un certificat d'authenticité est fourni avec chaque photographie.

Pour l’encadrement, nous avons sélectionné la société Images Collées. Forte de plusieurs générations d’encadreur, elle collabore avec les Musées, Galeries d’Art, salles d’Exposition,... son savoir faire est une référence pour les professionnels.

Points de fidélité

En achetant ce produit vous pouvez gagner jusqu'à 290 points de fidélité. Votre panier totalisera 290 points pouvant être transformé(s) en un bon de réduction de 58,00 €.


Partager

Carte Cadeau

Pour être sûr de faire plaisir...

Offrez tout l’univers de Yann ARTHUS-BERTRAND avec la carte cadeau Hemisgalerie.
Vous laisserez toute la liberté de choix à votre destinataire.

Montant à partir de 50€, création et téléchargement directement sur notre site, valable un an y compris sur les promotions.

A déposer au pied du Sapin pour les fêtes.

En savoir plus

Lors de la saison sèche en Afrique, les femmes et les filles parcourent fréquemment 10 km à pied pour collecter l’eau du ménage. En Afrique subsaharienne, on estime que 40 milliards d’heures par an sont consacrées à cette tâche. Pour accomplir les corvées d’eau, les filles abandonnent leurs études. En pays dogon, l’analphabétisme touche plus les femmes que les hommes, et la pratique de la polygamie et des mutilations génitales féminines (MGF) sont justifiées par un ensemble de raisons sociales et religieuses, comme dans toutes les communautés où elles perdurent. Des statistiques révèlent qu’au Mali, plus de 92 % des femmes sont excisées (parfois dès l’âge de 4 ans) dans toutes les régions, en milieu urbain aussi bien qu’en zone rurale, et ce dans les différentes ethnies. Par ailleurs, plus de 80 % des Maliens (hommes et femmes) pensent que cette pratique doit être maintenue et perçoivent toute argumentation contraire comme une attaque à l’encontre de leur identité et de leur culture. Ces mutilations sont donc toujours considérées comme nécessaires pour que les jeunes filles soient « bien élevées » et aptes au mariage. En Afrique, 3 millions de jeunes filles sont excisées chaque année. Les régions les plus concernées par cette pratique sont l’Afrique (28 pays) ainsi que quelques régions du Proche-Orient et de l’Asie du Sud et de l’Est (Yémen, Indonésie et Malaisie). Cependant, l’OMS estime que 5 % (6,5 millions) des victimes des mutilations génitales féminines vivent dans des pays du Nord. En 2008, selon l’Organisation mondiale de la santé, entre 100 et 140 millions de femmes seraient victimes de ces pratiques barbares.

Personnalisation

Après avoir enregistré votre personnalisation, n'oubliez pas d'ajouter le produit au panier.

Texte

loader

* champs requis